© 2019 - URCPIE de Normandie /  Conception : B.POTEL/L.BRIEAU/G.FRANCOIS - Tous droits réservés

LES ATLAS DE LA BIODIVERSITE COMMUNALE

L'Atlas de la Biodiversité Communale, où comment s'approprier et protéger la biodiversité de son territoire !

Les objectifs de l’ABC?

- sensibiliser et mobiliser l’ensemble des acteurs locaux autour de la biodiversité : citoyens, élus, associations, scolaires, acteurs socio-économiques.

- mieux connaitre la biodiversité sur le territoire de la commune et identifier les enjeux spécifiques, avec la participation de la population dans des inventaires naturalistes.

- aider à la mise en place de politiques communales tenant compte du patrimoine naturel local.

En Basse-Normandie, l'Union régionale des CPIE s'est emparé dès 2010 du sujet des Atlas de Biodiversité Communale (ABC) et a rapidement proposé un accompagnement personnalisé aux communes volontaires, en partenariat avec d'autres acteurs locaux de la biodiversité (GMN, GONm, GRETIA, Val d'Orne Environnement,...) et avec le soutien de la DREAL, des Départements et du FEDER.

7 communes ont ainsi bénéficié du dispositif, entre 2010 et 2013 (300 en France) :

- Douvres la Délivrande, Merville-Franceville et Bavent, dans le Calvados;

- Caligny, Putanges et Sainte-Honorine-La-Guillaume, dans l'Orne;

- Le Chefresne dans la Manche.

Le contexte (en 2010) :

50 000 à 100 000 espèces disparaissent chaque année dans le monde.
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les derniers chiffres de la liste rouge des espèces menacées en France le montrent : 1 espèce d’oiseau sur 4, 1 espèce d’amphibien sur 5, 1 espèce de reptile sur 5, 1 espèce de mammifère sur 10, risquent de disparaître en France. Les scientifiques n’hésitent plus, à l’instar de celle attribuée à la chute d’un astéroïde il y a 65 millions d’années (disparition des dinosaures entre autres), à parler d’une nouvelle phase majeure d’extinction des espèces.

 

L'enjeu : que les habitants, les collectivités territoriales et les acteurs socioprofessionnels s’impliquent, trouvent ensemble des solutions et modifient leurs pratiques en conséquence pour intégrer un réflexe « biodiversité » dans leurs actions, et ainsi enrayer cette érosion de la biodiversité.

En 2010, année internationale de la Biodiversité, les Nations Unies ont déclaré la période 2011-2020 comme étant la décennie pour la biodiversité : le but était  alors de promouvoir et de sensibiliser les citoyens du monde aux objectifs d’Aichi pour la biodiversité, qui constituent le nouveau «Plan stratégique pour la diversité biologique» de l’ONU. Pour atteindre l’objectif de diminuer la perte de la biodiversité, la Communauté internationale étaient convaincue que tous les acteurs devaient jouer leur rôle, y compris le grand public, à la fois utilisateur des services de la biodiversité et prescripteur de politiques publiques volontaristes. Dès 2007 en France, le Grenelle de l’environnement avait mis en lumière un manque de connaissances sur la biodiversité à l’échelle des communes et a constitué un signal fort notamment pour mieux intégrer la biodiversité dans les politiques publiques.

Pour combler ces lacunes et faire face à l’érosion de la biodiversité, le projet des Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) a été officiellement lancé par le Ministère en charge de l’Ecologie, en mai 2010, suite à une réflexion conjointe des associations d’élus, des associations de protection de l’environnement, des scientifiques et des services de l’Etat.​

QUELQUES RESSOURCES A TELECHARGER CONCERNANT LES ABC ACCOMPAGNES PAR L'URCPIE de NORMANDIE SUR LA PERIODE 2010-2013

Exemple de Bulletin communal ABC

Exemple de Diagnostic des enjeux de biodiversité remis in fine aux élus

Exemple de plaquette-bilan envoyée aux habitants et acteurs à la fin du projet

En juillet 2017, la nouvelle Agence Française de la Biodiversité (AFB) a relancé ce dispositif des Atlas de la Biodiversité Communale !

Un appel à manifestation d'intérêt (AMI) de 5 millions d'euros a été émis avec, à la clef, une dotation pouvant aller jusqu'à 10 000 euros pour 500 communes retenues

 

Un second AMI , à consulter en cliquant ici , a été diffusé début août 2018 : la commune de Cormelles le Royal, dans le Calvados, a vu son dossier retenu

(budget de 38 000 euros, financé à 80% par l'AFB). Elle est accompagné par le CPIE Vallée de l'Orne dans ce dispositif entre 2019 et 2021

 

Un troisième AMI pourrait voir le jour en 2019. A suivre...

Votre commune ou intercommunalité est potentiellement intéressée par ce dispositif?

Vous souhaitez un appui pour monter votre dossier? Avoir des pistes pour faire cofinancer ce dispositif?

Vous souhaitez faire appel à une association membre de l'Union Régionale des CPIE de Normandie pour vous

accompagner durant ce type de démarche ?

Contactez le référent de ce dispositif au sein de l'URCPIE de Normandie :

Benjamin POTEL, chargé de mission biodiversité

02 31 78 07 89 ou bpotel@cpievdo.fr